CHANOINES DE TROO

ORGANISATION DES CHANOINES: LE CHAPITRE DE TROO

Sous le pontificat de l’ Evêque Gervais, qui siégea au Mans depuis 1036 jusqu’à  1055, Geoffroy MARTEL, comte du Maine, fit bâtir à Trôo, sur le sommet d’une roche fort élevée et caverneuse, une Eglise qu’il dédia à Saint-Martin, où il mit quelques chanoines sous la conduite d’un chef . C’est aujourd’hui le Chapitre de Trôo, composé de 7 Prébendes, dont 2 sont sacerdotales : savoir, celle du Doyen et celle du Curé, qui est aussi chanoine.

Le Doyen se nommait anciennement « Chefsier » ou Chevecier (chef de six). Mais depuis que le Roi Henri IV l’a qualifié du nom de Doyen, dans la présentation qu’il fit d’un Canonicat pendant la vacance de l’Evêché du Mans, les Evêques du Mans lui ont toujours donné cette qualité dans les lettres de visa. Il a double portion, et jouit de plusieurs privilèges et prérogatives attachés à sa dignité.

Le Curé est premier chanoine. Son revenu consiste dans une Prébende, et le Chapitre lui a concédé une portion de terre de pareil revenu qu’un Canonicat, pour les charges attachées à sa qualité de Curé. Il est tenu par les statuts de commencer, médier et finir tous les offices. Mais depuis que le Chapitre n’a plus de Chapelains, chaque Chanoine est hebdomadier à son tour. Le revenu des Canonicats n’est estimé que 300 livres. Le Doyenné, la Cure et les 5 canonicats sont à la présentation du Seigneur Evêque du Mans.

Le Curé n’a d’office particulier qu’une première messe tous les Dimanches et Fêtes, à laquelle il fait le prône, les instructions et les annonces. Le Chapitre fait tous les autres offices, la Procession, l’Eau-bénite, la Bénédiction des Fonts et celle du Pain-béni, toutes les fêtes de Mystère et de la Sainte Vierge.

Les Chanoines assistent aux enterrements, où le Curé prend l’étole. Les droits curiaux et autres rétributions se partagent également entre eux. Les Chanoines ne sont pas tenus au célibat. Ils peuvent se marier et avoir des enfants. Les curés de Trôo étaient toujours pris parmi les chanoines du Chapitre. Les Chanoines étaient nommés par l Eveque, sur présentation du Chapitre.

Il y a 3 Chapelles dans l’Eglise de Trôo :

Celle du grand Autel , réunie au Chapitre, estimée 100 livres,

Celle de St Jean-des-Hermites, estimée 40 livres, à la présentation du Chapitre,

Celle de Saint-Michel, fondée en 1500 par Michel TOURTAY, Doyen du Chapitre, estimée 5 livres, à la présentation du Doyen,

Celle de Notre-Dame de Piété, estimée 45 livres, à la présentation du Chapitre.

Il y a aussi une Chapelle domestique au Château de la Voûte, à la présentation du Seigneur. Ce Château est dans une très belle situation, à mi-côte du roc ; il appartient à Madame JOUFFREY.

L’Evêque Pierre GOUGEUL, qui siégea au Mans de 1312 à 1326, annexa au Chapitre de Trôo les Chapelles de Notre-Dame et de Sainte-Catherine, et lui donna l’Eglise de Saint-Quentin, avec tous les droits, rentes et autres profits qu’il avait coutume d’y prendre.

En 1576, les habitants de Trôo firent murer la porte de leur Eglise, pour la mettre à l’abri des gens de guerre. Dans la même année, 4 Chanoines et 2 habitants furent chargés de réparer les murs et même de faire bâtir pour mettre les habitants en sûreté. (Anecdote relatée dans la chronique de Michel GARAULT, avec les noms).

Quelques Chanoines de Trôo célèbres :

Louis TOURTAY : Chevecier (Doyen) du Chapitre en 1529.

Il a laissé une épitaphe dans le chœur de l’Eglise de Trôo. Il a fait des travaux de renfort de l Eglise de Trôo.

voir page Louis TOURTAY

Mathieu PERSONNE : Curé de Fontaines er Doyen, fondateur. 1242.

Jean BOUTIN : Chanoine en 1444

Jean PELU : Chanoine en 1478

Jean GUIBERT : Chapelain de la Chapelle du Grand Autel en 1479

Jean COCHON : inhumé en 1551

Pierre SALMON : Chanoine en 1501

Roger RICOURT: Chanoine en 1529

Roger BONTEMPS: Chanoine et Doyen du Chapitre en 1551

Michel GARAULT : (1521-1598)

Chanoine de Trôo

Prêtre chapelain de la chapelle du Grand autel de l’Eglise de Trôo en 1575.

Auteur de la « Chronique de Michel GARAULT »

 

René MARTIN : (1541-1621) Chanoine de Trôo. (Mon ancêtre direct).

Maitre et administrateur de la maladrerie de Trôo.

Elu en 1576 avec Me Michel GARAULT , Me Jacques GARAULT, Me Michel RENVOISÉ , Me Urban GARAULT,

Denis GUETTIER et Me René MARTIN députés des mannants (chronique de Michel GARAULT)

Il a eu 3 enfants qui sont devenus curés :

-Gilles MARTIN Chanoine de Troo, curé de St-Jacques-des-Guérets, puis de Trôo en 1626,

-Cosme MARTIN curé de Trôo,

-Michel MARTIN curé de Bonneveau

Acte de décès : BMS Trôo 1575-1644 vue 248 :

« Le 10 septembre 1621 alla de vie à trépas mon père Me René MARTIN âgé d'environ 80 ans. Fut inhumé le lendemain sur les 5 heures du soir en la chapelle St Michel. Signé : C.MARTIN (Cosme). Dans la marge, annotation de Gilles MARTIN (son écriture) : mon père René MARTIN «  !

Julien GUILLEBAULT: Curé de Trôo de 1579 à 1617. (Registres paroissiaux)

Paul GARAULT: Chanoine en 1610.

Cosme MARTIN : (1585-1648) Fils de René MARTIN, Curé de Trôo de 1617 à 1625.

Gilles MARTIN : (1570-1648) Fils de René MARTIN, Chanoine et Curé de Trôo de 1625 à 1648.

Voir page Gilles MARTIN

Claude GARAULT: Chanoine en 1628.

Julien RIGAULT: Chanoine et curé de Trôo en 1648.

René RIGAULT: Chanoine en 1667.

Nicolas RIGAULT: Chanoine en 1704.